Indonésie

Sur la côte nord de la Papouasie se trouve une île spectaculaire appelée Biak, où nous travaillons avec notre partenaire Eden Projects pour planter de nombreuses espèces de palétuviers.

Projets

Composée de plus de 17 000 îles, l'Indonésie est l'une des régions les plus riches en biodiversité de la planète. En collaboration avec notre partenaire Eden Projects, nous assurons des emplois à plus de 100 villageois de la région en plantant des palétuviers dans une zone ravagée par un tsunami de grande ampleur.

Trees Planted

Waiting to be planted

Total Trees

Pourquoi l'Indonésie ?

Planter des arbres en Indonésie

Il y a deux décennies, un tsunami important a frappé l'île de Biak, détruisant de nombreux villages côtiers. Le village de Korem, en particulier, a vu la moitié de sa population disparaître du jour au lendemain. Depuis lors, les villageois ont déplacé le village dans une zone plus sûre tout en travaillant encore aujourd'hui à la reconstruction de leur vie. Suite à ce tsunami, l'estuaire couvert de mangroves dont dépendaient les pêcheurs de la région de Mnurwar pour vivre a été pratiquement détruit, et la population de poissons avec. Plus de 1 000 hectares de mangrove ont été détruits dans l'estuaire, laissant de nombreuses communautés autochtones de pêcheurs se battre pour subvenir aux besoins de leurs familles.

Biak est une île intéressante. Elle fait, à bien des égards, davantage partie de la Papouasie-Nouvelle-Guinée que de l'Indonésie. Les habitants ressemblent davantage à des aborigènes indonésiens de souche et parlent des dialectes différents de ceux des îles plus peuplées de l’archipel. De ce fait, ils subissent un racisme important qui entraîne un certain nombre de discriminations en matière d'accès à l'emploi, un manque de soutien gouvernemental, un financement très limité de l'éducation, etc.

La majorité de ces villages vivent au jour le jour. Les hommes subviennent souvent aux besoins alimentaires de leur famille grâce à la pêche. Pendant ce temps, les femmes trouvent des emplois occasionnels et travaillent dur afin de compléter leurs revenus et subvenir au strict nécessaire (école, livres, vêtements, etc.). Dans beaucoup de ces régions, le manque de revenus conduit les villageois à prendre des décisions inconsidérées et désespérées (extraction de sable, pêche à la dynamite, criminalité), tout cela dans le but de nourrir leur famille. 

Souvent, dans ces régions, la seule façon de sortir de la pauvreté est d'accéder à l'éducation et de s'installer en ville. Malheureusement, en raison d'un manque de soutien gouvernemental, les habitants sont souvent livrés à eux-mêmes pour financer la scolarité primaire et secondaire. Faute de revenus réguliers, la majorité des villageois n'achèvent jamais leur scolarité et, par conséquent, n'ont jamais la possibilité de sortir leur famille de la pauvreté. C'est un engrenage de pauvreté dont il est incroyablement difficile de se sortir.

Notre Partenaire